Le développement cognitif de l’enfant de 10 à 16 ans

0
Le développement cognitif de l'enfant de 10 à 16 ans

Selon J. Piaget, l’enfant se construit petit à petit une représentation et une connaissance de la réalité extérieure, à partir de ses perceptions élémentaires. Au niveau des opérations formelles l’enfant arrive à un certain aboutissement intellectuel.

Malgré le déséquilibre propre à l’adolescence, ce stade constitue un état d’équilibre supérieur à celui des opérations concrètes. L’adolescent réfléchit avant d’agir et sans toujours avoir besoin de se représenter mentalement les actions qu’il va effectuer.

Stade des opérations formelles (10 à 16 ans)

Les notions de nombre, de volume, de poids, les structures logiques (classification et sériation) sont acquises. La pensée formelle, qui se construit permet la mise en place de relations entre ce qui est réel et ce qui est possible. Dernier stade de la pensée, c’est pour Piaget le moment ou l’intelligence acquiert sa pleine maturité.

L’enfant peut faire des opérations mentales sur des abstractions, sur des objets mentaux (qui sont des généralisations représentant des objets) des situations ou des événements du monde réel, sur des situations ou des événements concrets du passé, qui ne représentent pas le monde réel.

Les dimensions propres à ce stade sont la combinatoire et le groupe INRC :

La combinatoire : en séparant la forme du contenu, l’objet se sépare de la pensée et l’enfant peut construire n’importe quelle relation avec des éléments fictifs. On est alors sur des combinaisons d’idées avec, par exemple, des propositions comme : « si alors » ou « soit l’un soit l’autre soit les deux ».

Le groupe INRC : ou groupe des deux réversibilités. C’est la synthèse de tous les regroupements. On a « I » l’identique qui est l’opération directe, « N » la négation qui est l’opération inverse, « R » la réciproque qui est l’opération symétrique et « C » corrélative qui est l’opération inverse de la réciproque.

En fait ces différents stades sont une classification des comportements à partir d’un certain âge qui ne sont que des moyennes. Un adulte utilise tous les comportements suivant les différentes situations, cependant un certain pourcentage d’adultes n’utilisent pas le comportement opérationnel formel.

Quelques exemples concrets :

Une personne qui met un écrou sur une vis utilise un comportement sensori-moteur (0-2 ans).

Un mathématicien utilise en premier lieu un comportement intuitif (2-6 ans), puis un comportement formel (10-16 ans) lorsqu’il établit les théorèmes.

Un religieux qui établit des croyances utilise un comportement intuitif (2-7 ans).

En fonction de l’activité que nous sommes en train de faire nous utilisons tel ou tel registre de comportement, en fonction de la nouveauté ou de la complexité de la tache à effectuer.

Pas de commentaire

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

Mon supérieur est une femme

Mon supérieur est une femme…

En position d’être le supérieur hiérarchique d’un homme, une femme peut être perçue sous trois visages différents : celui de la mère, de la maîtresse ...