Vivre au quotidien avec un enfant autiste : communication et activités éducatives

0
Vivre au quotidien avec un enfant autiste : communication et activités éducatives

Dans la plupart des problèmes de handicaps l’enfant évolue avec le désir des personnes qui s’occupent de lui. L’enfant autiste peut évoluer si les défenses qu’il emploie vis-à-vis de l’extérieur ne lui sont plus nécessaires.

Cela demande aux siens une préoccupation maternelle et « maternante » comme s’il fallait reconstruire, sur le plan psychologique, l’avènement de sa naissance psychique. Tout organisme humain doit se nourrir physiquement et sur le plan psychologique grâce aux relations adéquates, c’est dire combien, face au problèmes quotidiens les parents d’enfants autistes ont besoin d’une aide à domicile pour maintenir la constance de la relation avec l’enfant une fois acquise.

L’avis du psychologue

ENTRER EN CONTACT
Une tâche difficile et un problème psychologique à surmonter car précisément il faut trouver une porte d’entrée dans la bulle autistique fermée et opaque de l’enfant et surtout une fois ouverte on ne la laisse plus se refermer Si on laisse l’enfant dans une situation où on ne cherche pas à s’introduire on peut s’attendre à des problèmes de comportements régressifs chez l’enfant tels que ceux constatés dans l’hospitalisme de R. Spitz où l’enfant s’enferme en se désespérant sur le plan psychologique, étant précisément sans stimulation de l’extérieur.

IMITATION
Alors que l’enfant autiste n’imite pas, lorsque l’on cherche à l’imiter lui, on crée, sur le plan psychologique, une forme de sidération de son état à tel point que l’enfant surpris nous intègre à son monde.
L’acceptation psychologique dans le monde autiste nous confère une position du double de l’alter ego dont il faut se servir pour initier l’enfant à notre monde sachant que toute relation sur le plan psychologique avec le monde externe est une sorte de bombardement de sensations cela nous engage à solliciter uniquement deux sens à la fois le regard par exemple associé à l’écoute.

LE REGARD
Obtenir dans tout échange le regard de l’enfant autiste en utilisant un discours qui s’adresse à l’enfant le plus près de sa bulle autistique.

LE TOUCHER
Durant les moments privilégiés avec l’enfant, de toilettes par exemple, il faut nommer les parties du corps que l’on lave jusqu’à ce que l’on gagne en autonomie, jusqu’à ce que, à peine nommés l’enfant les reconnaisse et continue ainsi seul sa toilette

LE GOUT
L’atmosphère durant les repas doit être apaisant pour l’enfant, il faut dire en portant la cuillère à la bouche «que c’est bon! mange un peu c’est délicieux!» avec un plaisir de manger. Noter les préférences alimentaires de l’enfant pour introduire des goûts différents. Si l’on constate une déstructuration telle que l’enfant oublie de manger le lui rappeler, introduire le pain, les sablés, les fromages qui engagent à mâcher…

LES SENSATIONS
Développer chez l’enfant les sensations en proposant des parfums différents tout en les faisant caractériser, c’est frais…çà sent bon. L’écoute musicale est apprécié par l’enfant, les vidéos et des films spectacles de Disney ; Pinocchio,…

LE CONTENANT
Contenir l’angoisse psychologique de l’enfant autiste dans un corps à corps qui a pour but de d’obtenir l’apaisement psychologique de l’enfant. De ce point de vue le massage est une aide judicieuse si l’apprentissage est exercé par une psychologue spécialiste des enfants autistes.
Il faut créer un sentiment de sécurité chez l’enfant avec la tendresse que l’on ressent en apaisant l’enfant car tout l’amour passe aussi par le contact.
Il faut être en mesure de créer une situation un environnement psychologique où on ne le lâche pas c’est dire qu’il faut être nécessairement plusieurs à s’en occuper pour passer la main de tel sorte que l’enfant ne soit plus déstabilisé devant la nouveauté de la relation par un encadrement adéquat.

L’ENCADREMENT
Obtenir des comportements où l’enfant ne soit d’abord plus en danger dans sa relation avec lui-même. Donc ne plus accepter les comportements auto agressifs, agressifs ou régressifs de l’enfant. Il faut expliquer le monde à l’enfant autiste qui ne le saisit pas avec une dimension affectueuse et tendre.
Pour le socialiser dire «non» pour tout comportement qui ne soit permis en cherchant à maîtriser l’enfant tout en le félicitant de l’effort qu’il fournit pour ne plus le reproduire.

LES STEREOTYPIES
Lorsque les comportements répétitifs deviennent envahissants au point que l’enfant reste dans la satisfaction par les mêmes sensations il faut introduire, pour l’enfant, d’autres possibilités relationnelles en changeant de pièces, en prenant l’enfant par la main, ou proposer une autre activité d’échange avec le ballon par exemple.

LA COMPREHENSION
Le langage est compris à divers degrés chez l’enfant autiste cependant les mots ne se gravent pas. Il faut répéter jusque ce soit compris. La répétition doit se faire de façon précise et unitaire en faisant reconnaître ce dont on parle à l’enfant étant entendu qu’il faut que les tâches soient ritualisées et non systématisés.

LA PSYCHOMOTRICITE
Développer toutes sortes d’activités en apaisant l’enfant ; je joue à la brouette sur un grand ballon. Les activités qui nécessitent pour l’enfant des échanges avec le ballon, faire attraper la balle avec une dimension de plaisirs partagés afin de le socialiser tenir la main pour passer d’un endroit à un autre ou en changeant d’activités.

LES ACTIVITES PRESCOLAIRES
Utiliser les images non stylisés mais figuratives pour faire saisir à l’enfant les notions de contraires. Placer les formes et des couleurs de façon adéquat, effectuer avec l’enfant les puzzles avec encastrement de la forme puis avec plusieurs pièces de sorte que l’enfant soit amené à se concentrer, au milieu des choix multiples avec 2 pièces plus trois…

LA PLACE DANS L’ESPACE
Dans un espace de la cantine par exemple l’enfant autiste préfère être placé de sorte qu’il puisse observer l’ensemble de son environnement.
Le lit de l’enfant doit être placé de sorte que le mur lui serve de pilier de stabilité dans son dos quand le regard de l’enfant autiste ne peut maîtriser son environnement au coucher.

Les conseils du pyschologue

Ces quelques techniques décrites ne sont pas exhaustives un protocole de travail avec l’enfant autiste établi singulièrement en consultation est nécessaire car en reconnaissant ce qui lui est intolérable, nous sécurisons l’enfant autiste sur le plan psychologique pour l’engager dans un second temps dans des activités éducatives.

Pas de commentaire

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

ENQUÊTE CHAMPS ÉLECTROMAGNÉTIQUES

Enquête : champs électromagnétiques

Pendant 15 ans, le Docteur Albaret a exploré l’environnement électromagnétique de centaines de malades. Il a ainsi mis en évidence des effets variés à proximité ...