MES PROBLEMES D’INCONTINENCE ME GACHE MA VIE!

0
MES PROBLEMES D'INCONTINENCE ME GACHE MA VIE!

En France, l’incontinence concerne plus de 3 millions de personnes, en majorité des femmes.
Contrairement aux idées reçues, les personnes jeunes peuvent également être touchées par ce problème aux répercutions physiques et psychologiques.

Néanmoins, la fréquence de cette affection augmente avec l’âge.

L’incontinence et ces conséquences

L’incontinence urinaire se définit par un problème de perte accidentelle ou involontaire d’urine. On distingue trois grandes formes d’incontinence urinaire:
l’incontinence urinaire d’effort : elle est caractérisée par un problème de fuite involontaire d’une petite quantité d’urine, résultant d’une pression exercée sur la vessie lorsque la personne tousse, éternue, rit, ou fait un effort physique. Ce problème affecte surtout les femmes en particulier après un accouchement et représente environ 35% des cas d’incontinence chez les personnes âgées. Ce problème peut également concerner les hommes qui ont subi une opération de la prostate.
l’incontinence urinaire par urgences mictionnelles (ou par impériosités): elle correspond à problème de fuite involontaire d’un volume considérable d’urine. La personne ressent un besoin urgent d’uriner mais problème elle ne peut pas se retenir. C’est la forme d’incontinence la plus courante (de 60 à 70%) chez les personnes âgées.
l’incontinence urinaire mixte est un problème qui combine ces deux types d’incontinence.
L’incontinence est une affection handicapante qui peut être à l’origine d’une réelle souffrance psychologique. En effet, les personnes concernées par ce problème sont souvent gênées dans leur vie sociale, leur activité professionnelle, leur sexualité… Elles peuvent avoir sur le plan psychologique l’impression d’être trahie par leur propre corps. Psychologiquement elles se sentent dévalorisées, voire honteuses. Cette situation est également source de problèmes d’anxiété, la personne incontinente n’est jamais tranquille, elle a peur que son entourage se rende compte de ses problèmes. D’une certaine manière, elle est victime d’une perte de liberté. D’autre part, lorsque la personne est très dépendante, elle peut avoir besoin parfois de l’intervention d’une personne extérieure pour la gestion des protections et de son problème. Sur le plan psychologique cette situation peut-être vécue comme une véritable humiliation.

Dès les premiers symptômes, il est important de consulter un spécialiste (un urologue) car différentes solutions existent face au problème selon le type d’incontinence.

LES SOLUTIONS

Les solutions pour traiter le problème de l’incontinence et améliorer la qualité de vie des personnes touchées sont médicamenteuses, comportementales et chirurgicales.
Il existe des médicaments efficaces pour traiter le problème de l’incontinence urinaire par urgences mictionnelles. Le but du traitement est de réduire la fréquence mais également le volume des fuites urinaires.
Le médecin en consultation peut également prescrire des séances de rééducation périnéale souvent réalisées par des kinésithérapeutes. Cette technique a pour but de rééduquer les problèmes des sphincters et la zone du périnée (ou plancher pelvien). Cette zone est constituée par les muscles qui soutiennent les organes situés au niveau du bassin (en particulier, la vessie) et participe ainsi aux mécanismes du système urinaire. Cette rééducation peut se faire manuellement, à l’aide d’exercices physiques, ou avec des appareils (électrostimulation…). Le thérapeute peut également vous donner de précieux conseils pour adopter une bonne hygiène de vie (alimentation, boisson…).
Dans des cas plus sévères, face au problème une intervention chirurgicale peut être envisagée. Le médecin peut proposer la pose d’une bandelette trans-obturatrice. Le but est de proposer un nouveau soutien à la vessie. Ce soutien permet à la fois de soutenir la vessie et surtout d’obturer le canal de l’urètre à la sortie de la vessie et donc d’empêcher l’urine de sortir en cas d’effort important.
Au quotidien, le port de protections peut être nécessaire. Il existe différents types de protections et de culottes en fonction des besoins, fines et discrètes pour la journée ou relativement épaisses pour contenir les fuites plus importantes.

Le conseil du psychologue

Le problème de l’incontinence urinaire est un sujet tabou, il est pourtant important d’en parler à votre médecin pour pouvoir bénéficier d’un traitement adapté afin de limiter les conséquences physiques et psychologiques provoquées par cette affection.

Pas de commentaire

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

La double facette de la jalousie

La double facette de la jalousie

La jalousie est un sentiment à double visage. Elle peut revêtir un masque doux et chaleureux, même réconfortant mais peut également prendre un visage monstrueux, ...