A chacun son rythme

0
A chacun son rythme

Dans le cadre de la psychologie du vieillissement, avec l’âge, les rythmes de vie et la gestion du temps changent.

Adolescents et jeunes adultes ont tendance à courir après de précieuses minutes alors que, de leur côté, pour les personnes âgées le problème de la gestion du temps est autre, ils adoptent souvent une certaine routine ponctuée par différents rituels et habitudes.

L’avis du psychologue

La routine peut être définie, en psychologie sociale, comme le fait d’organiser sa vie quotidienne autour d’habitudes fixes dans l’environnement, le comportement ou les relations sociales. Souvent, nos ainés se couchent à heure régulière, mangent à heure fixe, rendent visite à un ami ou à un parent tel jour de la semaine, font leurs courses tel autre jour, garde leurs petits-enfants tel jour Leur vie est organisée de manière très précise et rythmée.

Cette organisation peut correspondre, en terme de psychologie, à un besoin de se créer des repères spatiaux et temporels afin de rendre la vie stable et plus cohérente. La routine procure au regard de la psychologie des seniors un certain sentiment de contrôle et de sécurité. En effet, elle rend la vie plus prévisible donc mieux contrôlable et les problèmes anticipables. Ils ont l’impression de maîtriser psychologiquement tout ce qui se passe dans leur existence. D’une certaine manière, ce mode de vivre constitue, sur le plan de la psychologie, une stratégie d’adaptation. En effet, la routine permet à la personne âgée d’éviter tout changement ou rupture du quotidien, qui pourrait provoquer psychologiquement de l’angoisse et du stress.

Au quotidien, cette attitude est généralement source de conflits voire de problèmes avec les plus jeunes et parfois avec leurs enfants et petits-enfants qui assimilent les comportements très ritualisés de leurs ainés à des manies. Les plus jeunes ont souvent des problèmes pour comprendre pourquoi les seniors se créent des contraintes horaires alors qu’ils sont à la retraite et qu’ils ont tout leur temps. Ils perçoivent mal quels sont les intérêts fonctionnels et psychologique d’un tel fonctionnement.

Outre la fonction symbolique des rituels dans le champs de la psychologie, les personnes âgées ont souvent des problèmes de mobilités et de vieillissement cognitif (problème de concentration, problème de mémoire ou encore problème de compréhension) elles adoptent alors des gestes plus lents, se concentrent davantage pour réaliser certaines tâches tout en évitant de faire des erreurs. Par conséquent, elles accordent souvent, dans leur fonctionnement psychologique une grande importance aux petits détails de la vie quotidienne. Cette situation a également tendance à être mal comprise et à agacer leur entourage particulièrement leurs enfants et leurs petits-enfants.

Le conseil du psychologue

Dans le champs de la psychologie du vieillissement la routine procure un certain équilibre psychologique à nos aînés. Il est donc important de respecter leurs rythmes, leurs habitudes et leurs besoins car ils contribuent à leur bien-être et à une meilleure qualité de vie.

Pas de commentaire

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

Dans quels cas consulter un psy ?

Les motifs les plus fréquents sont : Les difficultés personnelles mal-être, peur, angoisse, stress, déprime, fatigue, mauvaise estime de soi, phobie, toc, addiction, troubles alimentaires, ...