CHAINE POUR BEBE!!! QUAND LE MARKETING FRANCHI LES LIMITES DE L’HUMANITUDE

0
CHAINE POUR BEBE!!! QUAND LE MARKETING FRANCHI LES LIMITES DE L’HUMANITUDE

Prétextant une plus valu en matière de psychologie du développement de l’enfant les créateurs de chaînes ont décidé de lobotomiser nos enfants de moins de 3 ans.
Après des démarrages aux états unis, ces chaînes spéciales bébés et enfants arrivent sur les « bouquets » audiovisuel. Le C.S.A (Conseil Supérieur de l’Audiovisuel) pourtant ne s’y est pas trop trompé, mais rencontre le problème de l’impossibilité d’interdire la diffusion de ces chaînes, puisqu’elles émettent depuis la Grande Bretagne. A chacun donc de se protéger et protéger ses enfants.
Difficile cependant de pouvoir s’en prémunir si l’on ne se renseigne pas un minimum.

Ces chaînes sont destinées à des enfants de 6 mois à 3 ans. Les programmes sont cours, pas plus de 10 min. Ils sont très colorés et les mouvements y sont lents pour capter psychologiquement, au maximum, l’attention des plus petits. Les équipes qui ont travaillé sur ces concepts ont très bien travaillé, l’impact sur l’enfant est « radical », mais qu’en est-il des bien fait sur psychologie de l’enfant et de la plus value sur leur développement cognitif.
Les enfants sont captivés et ne quittent pas l’écran des yeux. Sous couvert de psychologie, le travail marketing est aussi très bien rodé. Ces chaînes sont vendues aux parents comme étant très bénéfiques pour le développement psychologique et cognitif de leurs enfants.

L’avis du psychologue

De nos jours, où, poussés par la compétition sociale et sociétale les parents cherchent à stimuler au mieux leurs bébés et portent une attention particulière à la psychologie de l’enfant. Souvent, pour qu’ils soient les meilleurs, avant les autres, il est tentant de se laisser bercer par leurs arguments de support au développement psychologique des bébés.

Ils vantent un réel effet épanouissant pour l’enfant, les programmes étant source de développement, de communication, d’interaction, d’apprentissage et d’imagination (dixit leurs sites Internet).

Les parents peuvent se sentir perdu et convaincu par leurs arguments psycho-pédagogique qui semblent très sérieux (dans lesquels ils utilisent même des références à la psychologie de l’enfant de J.Piaget).

Hors, nous sommes en face d’un véritable problème, car nous nous trouvons sur des programmes relativement dangereux en matière de psychologie de l’enfant et de développement du bébé.

L’enfant placé devant ces programmes n’utilise qu’un seul de ses sens, la vue, alors que la meilleure condition d’éveil fait appel à l’ensemble des 5 sens de l’enfant. Absorbé pas ces images le bébé ou l’enfant reste le plus souvent passif, et ne met en place aucun comportement d’interactivité.

Avant 3 ans, l’enfant doit être en interactivité avec son entourage, il doit toucher, manipuler son environnement, être dans l’échange à l’autre. Ces interactivités sont des clefs majeures, sources de développement tant en psychologie clinique, psychologie sociale, psychologie cognitive, psychologie affective et psychologie du comportement pour l’enfant.

Certaines études ont montré que les bébés et enfants restés face à ces programmes font preuve, entre autre, d’irritabilité, de trouble du sommeil et d’un certain retard de langage.

Les études de Zimmerman et Christakis, de Christakis et Thompson ou encore de Serge Tisseron avancent les conséquences lourdes des heures passées devant ces programmes pour nos bébés et enfants.

Le CSA, qui est lui-même contre ces diffusions, précise que « cette activité présente un certain nombre de risques en favorisant la passivité, les retards de langage, l’agitation, les troubles du sommeil et de la concentration ainsi que la dépendance aux écrans » et en appel à la vigilance des parents.

Le conseil du psychologue

A chacun donc de prendre la responsabilité de ses enfants et ne pas se laisser entraîner par une machine marketing très bien huilée!.

Pas de commentaire

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

A chacun son rythme

A chacun son rythme

Dans le cadre de la psychologie du vieillissement, avec l’âge, les rythmes de vie et la gestion du temps changent. Adolescents et jeunes adultes ont ...