Atténuer un flash

0
Atténuer un flash

QU ‘EST-CE QU’UN FLASH ?

Un flash est une perception (image, son,…), une pensée, ou une émotion récurrente dont une personne se souvient à la suite d’un traumatisme. Ce souvenir persistant et anxiogène plonge le sujet dans une détresse et un état d’alerte intense qui lui fait revivre l’évènement traumatique. Les flashs font partie du syndrome de ce que l’on appelle le « Stress Post Traumatique » (SPT). Ce sont des extraits concentrés de l’évènement traumatique, qui ont étés gravés dans la mémoire du sujet, tels quels, sans avoir été analysés, tant la situation vécu était extrême. Si bien que chaque flash est une re-expérience du traumatisme dans les conditions d’urgences (panique, sueurs, tachycardie,…etc…) telles qu’elles ont été vécues. Chez les personnes souffrant de stress post-traumatique on peut observer un état d’alerte constant dans l’attente anxieuse que le traumatisme se reproduise. Cette hypervigilence est un mécanisme de défense que l’inconscient du sujet met en place pour se préparer à faire face à un éventuel danger imminent. Le patient scrute alors constamment sa vie quotidienne à l’affut du moindre indice qui pourrait éventuellement lui faire penser qu’il doit se mettre en état d’alerte. Cette attente anxieuse est usante pour le patient qui se sent obligé de « monter la garde » en permanence. (Cela peut générer des dépressions ou des comportements d’évitement de situations, d’émotions, de pensées ou de conversations associées au traumatisme vécu). Cependant, il arrive que l’inconscient baisse la garde malgré le patient (lorsqu’il dort, s’endort ou se réveille, dans un moment de faiblesse lorsqu’il est malade ou fatigué, ou encore lorsqu’il a du temps libre pour cogiter,….), et c’est à ce moment là que les flashs, entre-autres, peuvent se produire et le surprendre.

RELAXATION PREALABLE

Installez-vous confortablement, les pieds bien ancrés au sol, fermez les yeux et commencez par calmer votre respiration : inspirez doucement par le nez tout en gonflant votre ventre. Expirez doucement par le nez le plus longtemps possible tout en rentrant le ventre. Bloquez votre respiration 4 secondes avant de recommencer jusqu’à ce que votre respiration soit significativement calmée et ralentie. Prenez conscience de chacune des parties de votre corps en les passant en revue mentalement, une à une, de la tête aux pieds, jusqu’à ce que vous vous sentiez flotter ou au contraire très lourd(e). Prenez votre temps car c’est important de vous sentir bien ancré(e) dans votre corps pour cet exercice. Ensuite, imaginez que vous êtes tout entier(ère) installé(e) dans votre tête, comme si votre corps était à la place de votre cerveau dans votre boîte crânienne. Là encore, prenez votre temps car ce n’est pas facile. Imaginez ensuite que votre corps commence à « descendre » dans votre gorge, comme s’il glissait doucement le long d’un toboggan, jusqu’à atteindre votre plexus solaire (centre énergétique situé région située entre le sternum et le haut l’estomac). C’est là que l’exercice du Switch se déroule…

L’EXERCICE DU SWITCH

Bien installé(e) mentalement au niveau de votre plexus solaire, visualisez une belle image vous procurant une sensation agréable. Cela peut être un beau paysage ou l’image d’un instant heureux. Associez une belle musique à cette image. Prenez votre temps et calmez votre respiration (j’inspire, je bloque 4 secondes, j’expire, je bloque 4 secondes, j’inspire,…etc…) tout en profitant de ce magnifique son et lumière. Visualisez ensuite un écran d’une blancheur éblouissante pendant quelques minutes. Ressentez la pureté et la sérénité de cette couleur de lumière. A présent faites apparaître votre flash en visualisant l’image la pire du traumatisme que vous avez vécu. Calmez votre respiration (j’inspire, je bloque 4 secondes, j’expire, je bloque 4 secondes, j’inspire,…etc…) et reprenez contact avec chacune des parties de votre corps en les passant en revue mentalement, une à une, de la tête aux pieds. Sentez-vous ancré au sol, bien ancré dans votre corps, dans l’ici et Maintenant. Revoyez votre flash en lui associant une musique ou une chanson absolument ridicule et décalée. Repassez-vous la scène sur cet air, en la regardant par au-dessus. Calmez votre respiration (j’inspire, je bloque 4 secondes, j’expire, je bloque 4 secondes, j’inspire,…etc…). Maintenant, visualisez une girafe qui vous fait « coucou » par la fenêtre de votre cuisine ou de votre voiture (Il s’agit d’un écran de transition destiné à dédramatiser le flash traumatique précédent). A présent, vous avez en tête deux images et leur musique : la première est magnifique sur une belle musique, la seconde est votre flash assorti d’une musique ridicule. Amusez-vous à visualiser ces deux images et leur musique en les alternant toutes les 5 secondes jusqu’à ce que le stress associé à la visualisation de votre flash diminue de moitié. Prenez une profonde inspiration, bloquez-la 4 secondes et soufflez par la bouche jusqu’à vider vos poumons. Revenez doucement à vous en prenant conscience de chaque partie de votre corps. Remuez vos bras, mains, jambes, orteils. Etirez-vous, baillez au besoin et ouvrez les yeux.

Pas de commentaire

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

ARRÊT MALADIE ET DÉPRESSION

Arrêt maladie et dépression

L’arrêt maladie depression est accordé dans des cas spécifiques Des sautes d’humeur et des troubles dépressifs apparaissent fréquemment chez les personnes souffrant de maladies physiques. ...