Le guérisseur intérieur

0
Le guérisseur intérieur

“Ce n’est pas la volonté qui est la première faculté de l’homme, mais son imagination” écrivait Emile Coué. Le mal-être ne se contente pas d’un ressenti désagréable, il s’exprime aussi au travers de symptômes physiques. Semblable à l’avers et au revers d’une même médaille, le corps souffre de son esprit. Voici l’infaillible méthode pour aller, chaque jour et à tout point de vue, de mieux en mieux !

Un homme, un jour
Un homme, un jour, osa exprimer le vœu secret de toute l’humanité et donna les moyens de le réaliser : il s’agit d’Émile Coué. Mais pourquoi donc ce nom fait-il sourire ? Paraît-il désuet au regard exigeant du monde d’aujourd’hui ou serait-ce le fait de l’apparente simplicité de sa célèbre méthode ?

Le pouvoir de l’esprit sur le corps
Réfléchissant à ce que l’impact imaginatif pouvait répercuter sur l’organisme, Émile Coué se lança dans l’étude de la psychologie appliquée auprès du docteur Liébault qui lui enseigna les méthodes thérapeutiques suggestives ou l’action efficace du mental sur le physique. Élève concentré et assidu, passionné par l’univers intérieur qu’il découvrait, Émile retint que : “Tous les éléments de l’être humain, organisme, force nerveuse, facultés et produits psychiques, viennent l’un après l’autre ou ensemble se mettre sous la puissante influence de l’imagination, la servir, en être dominé et en subir le contrecoup.”

Voyage dans la conscience
Entre le moi superficiel et le moi profond, s’interposent différents aspects nommés inconscient, subconscient et supraconscient. Les recherches effectuées en ce domaine par nombre de scientifiques révèlent l’extraordinaire aventure humaine dans le parcours encore effleuré de la conscience. Pour qui cède à la naïveté de voir en l’exposé de Coué une méthode simpliste, doit réfléchir aux paroles d’un éminent scientifique, le docteur Burlureaux : “La suggestion n’agit qu’à la condition d’avoir été transformée en autosuggestion, c’est-à-dire acceptée.” Prolongement direct des pensées, les paroles ont toute leur importance créatrice et Coué insistait beaucoup sur le fait de porter une attention minutieuse sur le pouvoir suggestionnel des mots prononcés. Ainsi, il recommandait de ne jamais induire dans l’esprit des enfants qu’ils n’étaient bons à rien, qu’ils ne feraient jamais rien de valable dans leur vie, etc. Il enseignait aux parents les moyens à employer pour vaincre la paresse, la colère ou la peur des petits. Accordant une confiance en la parole guérisseuse, il leur demandait de transformer le blâme et les récriminations en paroles constructives et positives

Une méthode pour tous
En juillet 1926, Émile Coué quitte cette existence, léguant à ceux qui veulent être heureux une méthode pour le devenir rapidement et durablement. Fort peu d’actualité dans une société qui prône l’assistanat, où l’engagement vers le bonheur basé sur l’attention et la constance n’est pas de mise. Devant la nécessité de secouer leur manque de volonté et d’enthousiasme, certains préfèrent l’indifférence ou le déni, tandis que d’autres se lancent dans l’ironie.

L’apprentissage du bonheur
Tous les matins au réveil, et tous les soirs avant de vous endormir, prononcez à haute voix la formule suivante : “Chaque jour et à tout point de vue, je vais de mieux en mieux.” Une dizaine de fois en comptant sur vos doigts. Essayez de vous appliquer à croire en cette récitation mécanique entendue par vos oreilles, parce qu’elle est une affirmation positive qui fera son chemin en vous si vous l’utilisez bi-quotidiennement. Il ne s’agit pas de sentimentaliser vos paroles, mais de les prononcer tout simplement.

Pas de commentaire

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

Vivre avec une personne alcoolique

Vivre avec une personne alcoolique

L’alcoolisme d’un membre de la sphère familiale vient toucher, bouleverser la vie de chacun. La personne alcoolique a besoin d’un accompagnement, d’un soutien dans sa ...