Que manger pour renforcer ses cheveux ?

0
Que manger pour renforcer ses cheveux

Les cheveux raffolent des lentilles, des œufs, des coquillages et des choux… ça vous étonne ? Et pourtant, ils sont comme ça, les cheveux : gourmands, gastronomes même… La carte, s’il vous plaît !
Il paraît qu’en vieillissant, on ne devient pas plus sage, mais que l’on perd simplement davantage ses cheveux.
Si l’on ne peut pas grand-chose contre la chute des cheveux d’ordre génétique (papa chauve à 36 ans, il y a de grandes chances pour que fiston suive ses traces), l’influence de l’assiette sur la beauté de nos attributs capillaires est indiscutable.

La soupe aux choux
La liste des agresseurs externes est longue. Mais d’autres ennemis guettent à l’intérieur : les déficiences en certains nutriments. Nos longs poils soyeux adorent les vitamines B (la moitié des Français en manque !), le zinc (idem, surtout chez les seniors), la cystéine (un super acide aminé capillaire), les bons gras (l’huile d’onagre, notamment). N’oubliez pas de les gâter régulièrement : un plateau de fruits de mer, un chou farci, une bonne vieille potée de lentilles… En route pour de la soupe aux choux – rien d’extra-terrestre là-dedans, juste un végétal sur mesure -, les plats mijotés riches en viande et en légumes (pot au feu, garbure…). Un rêve de cheveux ? une salade de lentilles aux œufs durs. Un vrai programme anti-chute d’hiver…

LES BONS REFLEXES ALIMENTAIRES
Vos amis
o Les fruits de mer.
o Les protéines en général : viande, poisson, jambon, œufs, produits de la mer, mais aussi soja (tofu), légumineuses (légumes secs, surtout haricots et encore plus lentilles) et céréales, oléagineux (noix…)
o Omelette, œuf coque, dur, mollet, brouillé : cap sur cette merveilleuse source de protéines riche en soufre.
o Les choux, donc, tous les choux : inestimables trésors de bienfaits nutritionnels, qu’ils soient verts, blancs, rouges ou de Bruxelles, ce sont les «bonbons» préférés des cheveux.
o L’ail, mais surtout les oignons (que l’on consomme en plus grande quantité), pour leur soufre notamment.
o La levure de bière, réservoir à vitamines B.
o Fruits et légumes, frais ou surgelés, nature, avec un filet d’huile d’olive : 5 par jour, c’est vraiment, vraiment le minimum.
o Les poissons gras (saumon, maquereau…) et les sources végétales d’oméga 3 (huile de colza, de noix…) sont très vivement recommandés aux personnes ayant une peau et des cheveux gras, surtout si le problème s’accompagne d’une perte de cheveux au niveau des golfes temporaux.
o Le blé germé. Dans la catégorie «graines germées», c’est l’un des meilleurs fournisseurs de vitamines B.
o Les graines en général, celles de lin et de sésame en particulier, sont, à elles seules, de véritables «compléments alimentaires» pour cheveux.
o Les orties. Avis aux heureux possesseurs de jardins ou habitants des campagnes : rares sont les «mauvaises herbes» aussi bonnes que l’ortie tant elle est riche en minéraux précieux, notamment pour les cheveux.

Vos ennemis
o Les acides gras saturés et/ou trans : sans surprise, ils sont mauvais pour la santé, pour la beauté, il n’y a aucune raison pour qu’ils n’en veuillent pas aussi à nos cheveux.
o Les régimes végétariens mal équilibrés, notamment pauvres en fer car ils provoquent une anémie, épuisante pour vous comme pour vos cheveux.
o Les régimes carencés en général, notamment en gras (diète protéinée, régime trop restrictif) et évidemment en protéines (régimes farfelus type 100 % ananas).

Pas de commentaire

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

Libérer la pression

Libérer la pression

TECHNIQUE INSPIREE DE L’HYPNOSE POUR LIBERER LES TENSIONS INCONSCIENTES Cette technique, que j’ai pu tester pour vous lors d’une séance d’hypnose, permet de se mettre ...