OSONS LA RENCONTRE AVEC L’AUTRE!

0
OSONS LA RENCONTRE AVEC L'AUTRE

Soirées entre amis, abonnements dans un club de sport ou de loisirs, participation à la vie associative, sorties avec des collègues de travail, voilà ce qui, hier, permettaient de se rencontrer et vivre sur le plan psychologique des histoires humaines affectives et plus si affinités. Problème, les temps ont changés, l’Homme aussi, il semble que les lieux qui définissaient les réseaux de rencontre des couples ne soient plus suffisant pour faire naître les histoires d’amour. L’Homme a-t-il changé au point qu’il ne puisse plus reconnaître, dans ces lieux, les potentiels d’émergences psychologiques des sentiments amoureux? Dans la psychologie de couple, aimons nous toujours comme avant? Avons nous changé au point de ne plus oser aimer? Sur le plan psychologique la vie nous a t-elle fait changer au point de ne plus savoir aimer l’autre? La course psychologique à la réussite de nos vies nous a t-elle volé l’essentiel de notre raison d’exister?

L’avis du psychologue

La douceur du regard de l’autre m’a fait m’envisager disait un Ami
Oui, l’Autre dans notre développement psychologique nous guide dans l’élaboration de notre propre existence et dans la projection de notre vie.
Que serais-je sans toi, qui vînt à ma rencontre ? nous disais Aragon, que serais-je sans toi psychologiquement, malgré tout l’or du monde? que serais-je sans toi, malgré mon plaisir auto centré? – problème!!! « un être seul rempli de solitude ».
A l’éclairage de la psychologie, laisser la place de la rencontre avec l’Autre dans sa vie est donc l’essence même de notre propre existence.
Mais nos vies, remplies de problèmes, de contraintes, parfois impulsées par nous même pour mieux éviter de se risquer à la rencontre psychologique de l’expérience humaine, nous conduisent petit à petit à vivre une espèce de huis clos solitaire.
Les sites de rencontre générateur de couples ne s’y sont pas trompés à en croire leurs fulgurantes poussées et leurs réussites : nous sommes de plus en plus nombreux sur terre et de plus en plus seul.

Mais accepter l’Autre suppose sur le plan psychologique de l’accepter tel qu’il est et non tel que l’on voudrait qu’il soit! donc de rompre psychologiquement avec un fonctionnement égocentrique. Accepter l’autre suppose de devenir adulte donc de dépasser le stade autocentré de l’enfant et de l’adolescent.
Les princes et les princesses laissons les aux contes de fées ne stockons pas l’imaginaire de nos enfants.

Regarder l’Autre simplement, pour échanger, communiquer, dans notre construction psychologique le rend « beau » à nos yeux. Laisser la place à cette expérience permet de dépasser ses propres craintes, ses propres appréhensions et in fines de se sentir moins seul et psychologiquement exister.
Mais il est vrai que regarder l’autre avec douceur suppose dans notre fonctionnement psychologique d’accepter de se laisser apprivoiser et comme le disait le Petit Prince à la rose : « on risque de pleurer un peu si l’on s’est laissé apprivoiser » A. de St Exupéry.
Aller à la rencontre de l’Autre est donc un problème compliquer quand on refuse sur le plan psychologique de baisser sa garde de défense qui nous protège des vibrations émotionnelles extérieures et qui parfois nous enferme sur le plan psychologique dans un cocon pseudo confortable de solitude.

Parfois, cette expérience de la rencontre est conduite à l’échec, étouffée par les problèmes, contraintes contextuelles et particulièrement économiques, par les devoirs de hautes résistances psychologiques aux influences émotionnelles. On doit tenir le coup, on doit résister, on doit se battre, on doit gagner, on doit arriver, on doit persévérer, on doit…..au fait, ou en sommes nous du couple Homme/Société? Ne nous sommes nous pas un peu égarés? Et le couple, et l’amour dans tous ça!
Réussir sa vie sur le plan psychologique!!! finalement n’est-ce pas vivre au centre de gravité de notre équilibre à la fois collectif et individuel.
Réussir sa vie passe donc nécessairement par la résolution de notre problème d’acceptation des composantes émotionnelles.
Dans le cadre de notre construction psychologique, le certificat de réussite social ne nous est-il pas conféré par la société, donc par le regard de l’Autre sur soi?
Aller à la rencontre de l’Autre c’est donc reconnaître la place de l’Autre dans sa vie.
A travers nos échanges et nos rencontres l’Autre nous donne chaque jour dans notre éveil psychologique une renaissance exclusive et nous donnons à l’autre une raison de croire en ses capacités, en lui.

Le conseil du psychologue

Dans notre société qui nous pousse sur le plan psychologique à l’individualisme ou au repli sur soi, prendre le contre pied en osant communiquer et échanger peut désenclaver une situation fort inconfortable et ouvrir psychologiquement des portes au mieux être.
Dire bonjour, merci, au revoir, à bientôt, échanger un petit mot faire revivre la spirale de la courtoisie et de l’humanitude peut nous faire découvrir des personnes et tisser sur le plan psychologique des liens affectifs.
Accepter de vivre dans son fonctionnement psychologique, ses émotions, les partager ; permet de rompre avec l’isolement et parfois au détour d’un regard, d’un mot ou d’un silence l’amour se cache, et parvient à se découvrir.
Il y a des périodes de vie remplies de problèmes qui peuvent conduirent à l’isolement, il est alors important de ce faire aidé par un thérapeute, et, en consultation être accompagné à passer le cap pour dépasser les
conséquences psychologiques relatives au sentiment de solitude.

Pas de commentaire

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

Je veux avoir un bébé

Je veux avoir un bébé !

Mais ce n’est pas facile … Selon les statistiques, ces dernières années, les françaises font plus de bébés que la moyenne des européennes. Environs 800 ...