Le développement cognitif de l’enfant de 2 à 6 ans

0
Le développement cognitif de l'enfant de 2 à 6 ans

Selon Piaget, la croissance se poursuit de manière régulière. Sa conception de l’évolution peut être subdivisées en 4 niveaux :

de 0 à 2 ans (stade sensori-moteur)
de 2 à 6 ans (stade préopératoire)
de 6 à 10 ans (stade des opérations concrètes)
de 10 à 16 ans (stade des opérations formelles).

Le stade pré-opératoire (2-6 ans)

L’enfant commence à raisonner sur des représentations mentales. Dans un premier temps, elles ne sont pas stables. Son raisonnement n’est pas logique, mais pré-logique d’où le nom de pré-opératoire.
L’enfant se situe, selon Piaget, à la période pré-opératoire à partir de 2 ans environ, l’enfant entre dans une nouvelle période marquée par le développement de la fonction symbolique: il commence à utiliser un système de représentation mentale des objets. L’enfant peut voir plus loin que le moment présent. Les souvenirs du passé et les projets futurs s’ajoutent au présent. La fonction symbolique est une aide pour le développement du langage, important dans la socialisation.

Cette période se divise en deux phases :

  • la pensée pré conceptuelle (de 2 ans à 4-5 ans)
  • la phase intuitive (de 4-5 ans à 6-7 ans).

L’enfant affiche plus de mobilité et moins de centration que lors de la phase pré conceptuelle. Cependant, la réversibilité (revenir à un état précédent) n’est pas encore présente. Par exemple si on présente à l’enfant 2 boules de pâte à modeler. On lui demande de faire deux boules identiques. On fait remarquer à l’enfant qu’il y a autant de pâtes à modeler dans les deux boules. On transforme devant l’enfant une des deux boules en boudin ou en galette et on lui demande, en termes puérils « si c’était du gâteau, est-ce qu’il y aurait autant de choses à manger » en comparant les deux boules. L’enfant répondra « non ». La quantité dépend de la forme selon l’enfant.

L’enfant de la période pré-opératoire gagne en autonomie et en expériences diverses. Il élabore des outils nécessaires pour vivre progressivement dans une réalité et pour se guider de plus en plus par lui-même dans le monde physique et social extérieur à la famille.
L’enfant devient de plus en plus actif et prend plus d’initiatives selon le résultat qu’il obtient.
Mais l’enfant devient alors sensible à l’échec. Il a une énergie presque illimitée et acquiert rapidement diverses habiletés et informations.
Il est de plus en plus confiant et offensif ou, au contraire, il développe une culpabilité qui camoufle son action, le rendant ainsi craintif et défensif.

Pour J. Piaget, ces pensées deviennent stables par un processus appelé la réversibilité. C’est la capacité de l’enfant de se présenter mentalement et que pour chaque action, il existe une action inverse.

Pas de commentaire

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

Suis-je phobique

Suis-je phobique ?

La phobie nous concerne tous sur le plan psychologique, à chacun son objet Les souris, les araignées, les serpents, la foule, l’ascenseur, le train, l’avion… ...