Anorexie et boulimie à l’adolescence = vie en danger

0
Anorexie et boulimie à l'adolescence = vie en danger

L’adolescent a lui aussi une nourriture bien à lui, une nourriture qui lui ressemble. La nourriture et la façon de manger sont un langage.

Pour l’ado manger différemment de ses parents est alors une façon d’affirmer sa différence, se différencier, se positionner, montrer sur le plan psychologique une volonté d’autonomie. Elles permettent pour l’ado de dire qui je suis. Mais parfois certaines dérives expriment un problème psychologique, un état de mal être et peuvent conduire à une véritable mise en danger physique et psychologique de l’ado.

10% de la population est concernée par des problèmes psychologiques de troubles alimentaires 90% de femme et 10% d’homme.

Les adolescents sont particulièrement concernés par ce chiffre.

Les dérives anorexiques

Chez les enfants et ados une dérive très connue, pose un véritable problème et est de plus en plus fréquente, c’est l’anorexie. En éclairage par le champs de la psychologie des conduites alimentaires, l’enfant et l’ado cherchent à être tellement autonomes, indépendants de l’autre (et de la nourriture) et à maîtriser leurs propres envies (qui souvent posent de véritables problèmes aux parents car impossibles à maîtriser à cet âge) qu’elles deviennent alors complètement sur le plan psychologique dépendantes de la nourriture alternant entre un refus complet de manger, allant jusqu’à un problème de perte de l’appétit et des problèmes de pertes de contrôle se manifestant par des prises alimentaires frénétiques.

Les choses se compliquent d’autant plus qu’à cet âge. L’adolescent est soumis au problème de l’influence de l’autre (diktat de la mode) et du regard extérieur sur lui, et se soustrait alors son corps à une maigreur excessive niant à la fois un corps qui s’arrondit dans la féminité et dans la sexualité.

Les dérives boulimiques

Dans le champs de la psychologie des troubles alimentaires la boulimie est souvent l’envers de l’anorexie, associée ou pas, elle signe alors un problème d’échec de la maîtrise.

La boulimie est très fréquente chez les enfants, adolescents et adultes mais plus souvent cachée. Elle est souvent considérée comme une maladie psychologique honteuse, du fait d’un problème de manque de volonté attribué à tort à ces personnes.

La boulimie est à différencier, dans le fonctionnement psychologique, des compulsions alimentaires (fréquence différente, quantité absorbée différente, qualité de la nourriture différente…), même si le degré de souffrance psychologique est tout aussi présent et pose tout autant de problèmes. La compulsion alimentaire semble surtout toucher les femmes et ce, durant une grande période de leur vie.

Symptômes de troubles alimentaires (liste non exhaustive)

Repérer des troubles psychologiques de conduite alimentaire n’est pas toujours chose aisée pour l’entourage, cependant des signes d’alertes existent (la personne anorexique cumule rarement l’ensemble des signes d’où une vigilance extrême dans le repérage)

  • Problème de perte de poids progressive et régulière
  • Peau froide, abaissement de la température corporelle, du rythme cardiaque et de la pression artérielle
  • Constipation, troubles dus à un abus de laxatifs ou de diurétiques
  • Douleurs abdominales, aménorrhée
  • Perte de cheveux, pilosité augmentée, ongles cassants
  • Trouble de la concentration, faible estime de soi parfois haine de soi
  • Se lève constamment de table et disparaît pendant quelques minutes
  • Va systématiquement aux toilettes ou dans le salle de bain après chaque repas
  • Achète des quantités de nourriture qui disparaissent rapidement
  • Caries dues à l’acidité de ses vomissements
  • Enflure au niveau de la mâchoire et des joues
  • Enflure sur sa main droite au-dessus de l’index. Cette griffure est due aux dents qui blessent la main lors des vomissements…

Comment réagir aux troubles alimentaires de son ado ?

Le constat de trouble alimentaire doit conduire à une prise en charge médicale de l’adolescent.

Le médecin traitant est souvent la personne de confiance de la famille et de l’adolescent, il va pouvoir accompagner la démarche d’entrée en soin.

Prendre rendez vous avec son médecin traitant est donc la première démarche à faire conjointe à l’inscription ou à un renforcement d’un dialogue et d’une écoute auprès de l’adolescent en souffrance physique et psychologique.

Du suivi psychologique de l’adolescent et de la famille, à l’hospitalisation, à l’isolement dans un établissement de soin, des traitements existent et dans la majorité des cas donnent des résultats satisfaisants.

Il est important de pouvoir intervenir le plus précocement possible car l’évolution de la pathologie conduit à une mise en danger du pronostic vital.

Pas de commentaire

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

Des lieux pour apprendre à tout âge

Des lieux pour apprendre à tout âge

Les universités Certaines universités appelées « universités du temps libre », « inter-âge » ou encore « tous âges », permettent aux seniors d’acquérir sans ...