Mon ado sèche les cours

0
Mon ado sèche les cours

Les exigences de la société actuelle quant aux performances et à la compétitivité peuvent accroître chez les enfants et adolescents en échec un sentiment psychologique de dévalorisation.

Certaines situations peuvent conduire les enfants et adolescents qui ne se sentent pas intégrés, pas conformes aux modèles mis en exergue à se désengager du schéma imposé par la société. L’école, qui joue un rôle fondamental à l’adolescence, peut ainsi être le lieu des premiers désinvestissements.

Le révélateur d’un sentiment d’échec

L’école a une importance non seulement en termes d’éducation et d’apprentissages pour les enfants et les adolescents, mais elle est aussi le carrefour de rencontres diverses et de nouvelles expériences. Elle permet une reconnaissance de ses aptitudes et offre au jeune la possibilité de s’affirmer. Elle peut susciter chez certains de la crainte, crainte d’être confronté aux autres, à l’autorité et à l’échec.

L’échec est constructeur, néanmoins pour retirer un bénéfice de cette expérience considérée au prime abord comme négative, il faut que l’adolescent ait suffisamment de ressources. Cela implique qu’il ait appris, au travers de son éducation, à faire l’expérience de l’échec. Il est important que l’amour porté par les parents ne soit pas un amour conditionnel, c’est-à-dire soumis exclusivement aux réussites de l’enfant. S’il a connu un amour conditionnel l’adolescent se trouvera fortement blessé en cas d’échec, d’autant plus si ses pairs en sont témoins. Des échecs répétés vont considérablement altérer sa confiance en lui et à terme il peut se désengager du système scolaire pour se protéger.

Une souffrance caché derrière

Ce désinvestissement est la marque d’une réelle souffrance qu’il faut prendre en considération. La blessure narcissique vécue par le jeune peut être considérée comme tellement insupportable qu’il peut alors adopter un comportement déviant. En l’absence de sources externes de réassurance (familles, activités sportives et culturelles) il peut intégrer des groupes marginaux, à la recherche d’une appartenance groupale qui lui permettra de revaloriser son estime et lui donner une certaine confiance en lui. Avant d’atteindre ce stade, l’adolescent va envoyer des signaux qui traduiront une demande d’aide non explicitement formulée. Cela pourra se traduire par la chute de ses résultats scolaires, un changement de comportement, un refus d’aller à l’école.

Comment réagir face à un ado qui sèche les cours ?

Il convient alors de faire preuve d’écoute à son égard, le soutenir plutôt que le réprimander. Il peut nier et dire que tout va bien, il est en effet dans une période difficile, partagé entre la quête d’une certaine autonomie et un besoin de réassurance. Néanmoins il faut faire preuve de patience et se montrer attentif à son mal-être. Il peut choisir de l’exprimer en dehors de la cellule familiale, il est souhaitable alors de respecter ce choix. A noter qu’un contexte familial fragilisé ou soumis à des tensions permanentes (alcool, violence, disputes…) va accroître le risque de rupture avec le système scolaire chez les adolescents vulnérables.

L’adolescent est à une période charnière de sa vie, partagé entre le besoin de liberté, d’indépendance et la peur du détachement. Tous signes de rupture avec le système scolaire est un symptôme de mal-être.

Pas de commentaire

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

La gestion du stress

La gestion du stress

Concept : Le stress est d’origine professionnelle etlou non professionnelle, un peu de stress est « excitant », trop de stress altère la sante. Si le stress ...