La grossesse au masculin et au féminin (2ème trimestre)

0
La grossesse au masculin et au féminin

Un équilibre qui commence à être trouvé

Chère Marica et cher Antoine bienvenu à bord de votre deuxième trimestre de grossesse.

Tout d’abord pour madame nous vous proposons un peu d’énergie.

Nous allons devoir arrêter notre programme sur la nausée et la fatigue, nous n’en avons presque plus pour ce trimestre. Quand à vous monsieur nous vous proposons une petite couvade.

Le deuxième trimestre est celui de l’équilibre. En effet dans la majorité des cas les nausées et la fatigue se sont estompé voire disparu.

Du côté de la femme

A ce stade de la grossesse la femme a le sentiment psychologiquement d’être régénérée. Elle est maintenant plus concentrée sur sa relation avec son conjoint et son rôle. C’est le moment de discussions sur leur nouveau statut à venir, l’important est de rester ouvert à l’avis de l’autre pour créer un demain commun dans le couple et la famille en devenir.

Au cours de cette période la future mère intègre la différenciation, c’est-à-dire la reconnaissance d’une vie séparée avec son enfant. Le bébé devient un nouvel objet dans le Soi. La femme se sent plus sereine dans cette période. L’angoisse psychologique de perdre son enfant est moins présente. Physiquement elle se sent mieux dans son corps. Même si cette nouvelle énergie ne s’oriente pas forcément vers le désir d’acte sexuel, au sein du couple les rapports sont plus satisfaisants.

A ce stade de la grossesse beaucoup de choses vont se passer dans le couple. Avec l’échographie du cinquième mois (échographie morphologique), les futurs parents se posent beaucoup de questions sur la santé de leur enfant et appréhendent les réponses qu’ils vont trouver. C’est aussi à ce moment qu’ils vont se poser la question du sexe. Qu’ils souhaitent connaître ou pas le sexe de l’enfant, ce moment établi toujours un rapport avec ses désirs et il est souvent très lié à sa propre histoire familiale. Il est important pour la femme et pour l’homme d’être près à accepter ce petit « tirage au sort ».

Pour le futur papa

Un phénomène psychologique courant peut se mettre en place – la couvade-. En effet il y a jusqu’à 80% des futurs papas qui passent par la couvade. Ceci n’a pas forcément d’explication, pour certains cela peut être une forme d’expression de jalousie, une manière de réduire l’écart entre lui et sa douce, ou encore une façon de prendre une place dans le devenir de l’enfant. Ce qui est certain c’est que l’apparition des symptômes de la couvade montrent une forte implication du papa (bien sûr s’il n’y a pas de couvade cela ne signifie pas l’absence d’intérêt pour la mère et l’enfant). Ce phénomène apparaît surtout à partir du 2ème trimestre et peut se poursuivre quelques semaines après l’accouchement. Les symptômes se manifestent par un problème de prise de poids le plus souvent pouvant aller jusqu’à 15 kilos, des nausées, des maux de tête, des envies, et nous pouvons même voir des contractions chez certains papas lors des accouchements.

Pour lui aussi la libido et l’approche de la sexualité peut être modifiée, il a peur de faire mal au bébé ou à sa compagne. Psychologiquement, la prise de conscience de la présence de l’enfant peut aussi freiner la sexualité de certains papas qui ne se sentent plus « seul ». C’est dans cette période que le père prend pleinement conscience de la présence physique de l’enfant. En posant ses mains sur le ventre arrondi il le sent bouger. C’est le plus souvent à ce moment qu’au sein du couple les parents regardent les différentes méthodes d’accouchement (et il y en a pléthore), de l’haptonomie, en passant par le yoga, au chant prénatal, chacun trouvera ce qui lui convient le mieux.

Le deuxième trimestre est pour ainsi dire le trimestre de la sérénité . 

Pas de commentaire

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

DEPRESSION AU TRAVAIL

Depression au travail

Le travail peut être un élément provocateur d’une dépression. Le travail en lui-même n’engendre pas directement l’état dépressif mais il semble que certaines personnes sont ...