La dépendance aux ordinateurs des ados

0
La dépendance aux ordinateurs des ados

De récentes études nationales mettent en évidence que les enfants et adolescents consacrent en moyenne 800 heures par an à l’école, 1500 heures par an à leurs écrans d’ordinateur, consoles vidéo, téléviseurs et autres écrans de portable et seulement 80 heures sont consacrées par les enfants et adolescents à discuter avec leurs parents. Force est de constater que 80% des ados de 13-14 ans surfent régulièrement sur Internet.

Un simple divertissement qui peut rapidement tourner à l’addiction

Ce qui au premier abord ne constitue qu’un divertissement, une façon de vivre avec son temps pour nos enfants ou ados peu à terme devenir un véritable problème de psychologie de l’addiction. Cela peut répondre à un désir psychologique conscient voire inconscient pour l’enfant ou l’ado de fuir l’Autre, de s’éloigner d’une réalité qui peut sembler pesante pour l’adolescent, notamment à un moment de sa vie ou les problèmes de remaniement du corps et de l’esprit peuvent impliquer une véritable remise en question, des doutes sur soi-même et induire parfois un certain mal-être psychologique.

Un échappatoire pour l’adolescent

L’enfant ou l’adolescent peut obtenir, au travers de ce monde virtuel, une reconnaissance qu’il n’a que très partiellement voire pas du tout dans le monde réel. Même s’il a sur le plan de son fonctionnement psychologique une personnalité inhibée il n’hésitera pas ici à passer à l’acte, ce qui peut lui procurer un certain sentiment de maîtrise.
Dans un tel contexte, l’enfant ou le jeune ado en construction va souvent réduire sa vision du monde à des représentations orientées par les idéologies dominantes. Ses rapports et échanges sociaux avec le monde réel vont alors s’en trouver réduits jusqu’à être parfois inexistants, enfermant l’enfant ou l’ado sur le plan psychologique dans un véritable monde virtuel.Ainsi, on peut observer chez ces enfants et ados un problème de désinvestissement scolaire, l’école ne représente plus une source d’accomplissement possible étant donné que le jeune retrouve cette satisfaction dans le monde virtuel auquel il s’adonne.Sur le plan psychologique la rupture des liens sociaux et affectifs ainsi que la difficulté à communiquer avec l’entourage sont aussi des aspects significatifs de cette forme d’addiction. Les contacts virtuels que l’enfant ou l’ado va créer vont suffire à satisfaire son besoin de relation.

Il est aussi possible, dans certains cas extrêmes, de constater un problème de perte de poids chez les enfants et adolescents concernés.

Comment réagir ?

Il est important d’aider ces enfants et ados à prendre conscience qu’ils ont une vraie valeur pour les personnes qui l’entourent.
Cela passe par une certaine restauration psychologique de leur estime d’eux-mêmes et par leur réinvestissement dans d’autres secteurs d’activités au travers desquels ces enfants et ados pourront acquérir une reconnaissance. L’aspect rassurant de l’interface numérique doit laisser place à une réalité bien plus enrichissante. Ces conduites peuvent aussi refléter de véritables difficultés familiales et il convient alors d’amener le jeune à consulter un spécialiste afin de l’aider à sortir de cet enfermement.

Le marché des jeux vidéo et des abonnements Internet connaît une croissance exponentielle, d’autant que le jeu s’étend désormais à tous les supports numériques, y compris le téléphone portable.

Face à cette forme d’addiction il est recommandé d’aider ces jeunes à développer leurs centres d’intérêt, leurs activités afin que le jeu ou Internet ne constitue qu’une distraction parmi d’autres.

Pas de commentaire

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

J’AI TESTÉ L’E.M.D.R

J’ai testé l’E.M.D.R

J’ai eu l’occasion de tester plusieurs séances d’E.M.D.R (Eyes Mouvement Desensitization and Reprocessing). L’EMDR est une thérapie basée sur le mouvement des yeux, plus précisément ...