Enquête : champs électromagnétiques

0
ENQUÊTE CHAMPS ÉLECTROMAGNÉTIQUES

Pendant 15 ans, le Docteur Albaret a exploré l’environnement électromagnétique de centaines de malades. Il a ainsi mis en évidence des effets variés à proximité de certaines lignes électriques, et décrit des endroits précis et détectables où se manifestent les cas de cancers.

Depuis 1995, la proximité d’asymétries ou d’irrégularités dans l’agencement des fils sur les poteaux m’est apparue comme un élément essentiel dans le voisinage de cas de cancers apparus alors que les antennes étaient encore rares.
Il semble qu’il faille mettre en cause plusieurs mécanismes qui provoqueraient l’affaiblissement des défenses individuelles et viendraient renforcer l’effet d’autres agressions.

Des configurations électriques dangereuses
Généralement, les lignes de basse tension sont faites soit de 4 fils nus séparés (les fils traditionnels des hirondelles), soit de fils groupés en 1 seul câble torsadé et isolés par un matériau noir.

Des cancers différents selon les lignes électriques !

Ce qui est le plus frappant et entièrement nouveau par rapport aux recherches courantes, c’est que deux types de cancers rares (tumeur cérébrale et cancer du sang) surviennent dans des configurations assez différentes.

Des signes qui peuvent vous mettre «la puce à l’oreille»
Ce qui est aussi surprenant, c’est d’observer la coïncidence d’autres effets moins dramatiques dans les mêmes voisinages. Il s’agit de l’attraction de certains insectes ou d’oiseaux et la fréquence de phénomènes physiques, comme les perforations répétées de tuyaux d’eau de la voirie ou de cuves à mazout, etc. Ces différents indices, assez souvent présents près des mêmes types d’irrégularités, finissent par être un élément de preuve et de compréhension.

Des nuisances amplifiées : lignes électriques et antennes relais
Ces dernières années, mes observations m’ont amené à la constatation que le danger est amplifié lorsqu’il y a, à la fois, des configurations électriques suspectes et des antennes relais de téléphonie mobile.

D’autres pathologies graves
Le risque de cancer n’est pas le seul à craindre à proximité d’asymétries de lignes ou d’antennes de téléphonie mobile trop puissantes. Le système nerveux central me semble particulièrement visé au niveau des maladies dégénératives (Alzheimer, Parkinson). J’ai aussi répertorié quelques cas spectaculaires, mais heureusement rares, de troubles de la personnalité, avec passages à l’acte, situés justement près des irrégularités ou des fins de lignes électriques, avec un lien possible avec des émetteurs. Il pourrait y avoir un effet neurodépresseur ou stimulant des antennes…

À quand une réglementation stricte ?

Pour ce qui est des irrégularités des lignes électriques, les cancers du sang et du cerveau, cas d’école, ne sont peut-être que la partie visible d’un iceberg. Ne devrait-on pas appliquer aux zones suspectes la formule du commissaire du gouvernement du Conseil d’État dans l’affaire du sang contaminé : «En situation de risques, une hypothèse non infirmée devrait être tenue provisoirement pour valide, même si elle n’est pas formellement démontrée» ?

Pas de commentaire

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

MON ENFANT EST-IL AUTISTE

MON ENFANT EST-IL AUTISTE?

On peut concevoir l’autisme comme une relation étrange, défensive part rapport au monde extérieur car il produit trop de sensations impossibles à élaborer pour l’être ...