Une vie sexuelle épanouie après 50 ans

0
Une vie sexuelle épanouie après 50 ans

Les changements qui affectent le corps au fil des ans ont des répercussions sur la sexualité.

Dans notre société, la sexualité des seniors constitue un réel tabou. Elle est stigmatisée de nombreuses représentations négatives. Les croyances sociales actuelles vont dans le sens d’une disparition du désir sexuel chez avec l’avancé des années et ainsi d’un arrêt progressif de la sexualité. Or, contrairement aux idées reçues, le désir ne s’éteint pas avec l’âge, et l’intérêt pour la sexualité est toujours bien présent. Cependant, elle peut être parfois perturbée par les transformations physiologiques.

Avec l’âge, le corps peut répondre différemment à l’excitation sexuelle, les capacités physiques peuvent s’affaiblir et ainsi, provoquer une anxiété de performance.

L’avis du psychologue

Coté Homme
Les hommes peuvent présenter des troubles de l’érection. Ce dysfonctionnement risque de les conduire à une perte de confiance en eux sur le plan sexuel. En effet, de manière générale, les hommes ont tendance à associer la sexualité à la virilité et à la capacité à rester jeune. Dans des cas extrêmes, l’homme redoutant une défaillance adoptera une stratégie d’évitement des relations sexuelles.

Coté Femme
Les femmes peuvent être victimes d’un certain inconfort à cause des changements hormonaux (sécheresse vaginale, douleurs) qui rendent les rapports difficiles. Cependant, aujourd’hui, il existe des traitements médicamenteux et des moyens qui permettent de lutter contre ses manifestations désagréables et de retrouver une vie sexuelle épanouie.

Le conseil du psychologue

La sexualité chez les seniors doit donc s’adapter à un corps qui suit un nouveau rythme. Avec le temps, ce n’est plus l’aspect quantitatif qui prédomine mais plutôt les aspects émotionnels et relationnels. La tendresse et la complicité prennent alors toute leur importance car contrairement au corps, le coeur ne vieillit pas.

En conclusion, le vieillissement a des conséquences à la fois sur le plan physique et sur le plan psychologique. Il crée un décalage entre l’image que la personne a d’elle-même et cette nouvelle image renvoyée par le miroir. Son corps a changé et pourtant elle est toujours la même personne…

Pas de commentaire

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.