Quand la dépendance s’installe

0
Quand la dépendance s'installe

Lorsque la personne âgée éprouve de plus en plus de difficultés dans les actes de la vie quotidienne, des moyens doivent être mis en place pour lui venir en aide.
Différentes possibilités s’offrent à elle selon son degré d’autonomie, ses besoins et ses moyens financiers. Voici un aperçu des services ou des structures qui existent à l’heure actuelle.

Avis et conseil du psychologue

Les services de soins infirmiers à domicile (SSIAD)

Les SSIAD sont mis en place sur prescription médicale et assurent les soins infirmiers et d’hygiène générale (prise de médicaments, pansements…), l’aide à l’accomplissement des actes de la vie quotidienne, et d’autres soins relevant d’autres auxiliaires médicaux (rééducation avec un kinésithérapeute…).
Ses services ont pour objectif de contribuer au maintien à domicile des personnes, notamment en prévenant, ou en retardant, l’entrée à l’hôpital ou dans un établissement d’hébergement et en raccourcissant certains séjours hospitaliers.

La fréquence des prestations proposées est plus ou moins importante en fonction des besoins de la personne âgée.

L’hôpital de jour

L’hôpital de jour est une structure en milieu hospitalier qui relève du régime de la Sécurité Sociale. Il existe deux types d’établissements :

  • Certains hôpitaux de jour permettent de réaliser en une journée un bilan complet afin d’évaluer les troubles de la mémoire, de poser un diagnostic, de proposer ou d’ajuster les traitements médicamenteux.
  • D’autres assurent une prise en charge des personnes atteintes d’Alzheimer ou pathologies apparentées (en début de maladie) à raison d’une ou plusieurs journées par semaine, durant une période limitée, pour mettre en place ou ajuster un traitement ou des soins spécifiques. L’équipe pluridisciplinaire met alors en place un programme de soins global.

Les accueils de jour

Les accueils de jour sont des structures non médicalisées qui accueillent à la journée, une ou plusieurs fois par semaine des personnes âgées atteintes de la maladie d’Alzheimer ou maladies apparentées. Ils sont soit autonomes, soit rattachés à un établissement d’hébergement pour personnes âgées. Ils se distinguent de l’hôpital de jour dans le sens où il ne s’agit pas d’un lieu où se font des diagnostics.

Leur objectif est double :

  • Ils proposent une prise en charge thérapeutique visant à stimuler et à entretenir les capacités cognitives (la mémoire, le langage…) et motrices, et à assurer un soutien psychologique de la personne malade.
  • Indirectement, ils apportent un soutien à l’aidant qui trouve des moments de répit pour s’occuper de lui. Les intervenants de l’accueil de jour peuvent également lui donner des informations et des conseils concernant la prise en charge de leur proche.

L’accueil familial

L’accueil familial est la possibilité pour une personne âgée d’être hébergée, à titre payant dans une famille autre que la sienne. Il est de la compétence exclusive du conseil général qui délivre un agrément pour l’accueil de une à trois personnes au maximum.

Les personnes âgées qui ne veulent plus ou ne peuvent plus rester à leur domicile peuvent ainsi demeurer dans leur région habituelle et maintenir une vie de famille plus conviviale que dans les grandes structures.

Les foyers logements ou résidences services

Ces établissements publics ou privés sont destinés à accueillir des personnes âgées valides, autonomes, seules ou en couple, ne désirant ou ne pouvant plus vivre isolées. Tout en conservant une certaine indépendance au sein des appartements, les résidents bénéficient d’équipements ou de services collectifs dont l’usage est facultatif et payant : restaurant, services ménagers, services paramédicaux, animations et activités diverses.

Les maisons de retraite

Les maisons de retraite peuvent dépendre du secteur privé ou public. Dans le secteur privé, les établissements peuvent avoir le statut d’une société commerciale ou d’une association à but non lucratif. Dans le public, les établissements peuvent relever soit du secteur sanitaire (hospitalier), soit de la commune.

Actuellement, on appelle EHPAD (Etablissement d’Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes) une structure qui a signé une convention tripartite de cinq ans avec le département et l’Etat qui l’oblige à respecter un cahier des charges et à avoir une démarche qualité ce qui assure donc aux personnes âgées un accueil dans les meilleures conditions de sécurité, d’hygiène et de confort.

Les EHPAD permettent aux personnes âgées en perte d’autonomie de bénéficier de l’attention et des soins d’une équipe pluridisciplinaire composée le plus souvent de médecins, d’infirmier(ières)s, de psychologues, de psychomotricien(iennes)s, d’ergothérapeutes, de kinésithérapeutes, d’orthophonistes, des animateur(rice)s, d’aides soignants, d’auxiliaires de vie…
Certains de ces établissements proposent de l’hébergement temporaire pendant une période plus ou moins longue. Ces séjours permettent de solutionner certaines situations imprévues (hospitalisation de l’aidant principal…), ou d’organiser un séjour de répit pour l’entourage. Ils ont également l’avantage de préparer progressivement la personne âgée à une éventuelle entrée en institution.
Quelques EHPAD dispose d’un « cantou » (Centre d’Animation Naturelle d’Occupation Utiles) qui est une unité spécialisée dans la prise en charge des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer ou maladies apparentées. Ces unités sont souvent composées d’une dizaine de chambres qui sont distribuées autour d’un lieu de vie commun composé d’une cuisine, d’une salle à manger et d’un salon. Elles offrent un espace sécurisant au sein duquel les résidents peuvent prendre part aux actes de la vie quotidienne.

Les unités de soins longue durée

Les unités de soins longues durées relèvent du secteur hospitalier et accueillent des personnes qui ont perdu leur autonomie et dont l’état nécessite une aide constante en matière de soins et pour les gestes de la vie quotidienne ainsi qu’un suivi médical régulier et rapproché.

Pour conclure, les CLIC (Centre Local d’Information et de Coordination) sont des structures de proximités qui regroupent différents professionnels, qui peuvent vous informer, évaluer vos besoins, vous orienter et vous aider dans vos différentes démarche.

Pas de commentaire

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

Rompre un lien toxique

Rompre un lien toxique

QU’EST-CE QU’UN LIEN TOXIQUE ? Un lien est toxique lorsqu’il existe un déséquilibre dans une relation de sorte que l’un a une emprise néfaste sur ...