Les grandes étapes de la propreté chez l’enfant

0
Les grandes étapes de la propreté chez l'enfant

La diversification alimentaire de votre enfant vient à peine de se mettre en place que tout votre entourage vous harcèle.

« Alors il a bientôt un an et demi quand es-ce que tu lui enlèves les couches » « quoi à 2 ans tu lui mets encore des couches » « si tu ne fais rien il ne sera jamais propre pour l’école » STOP !

A chaque enfant son rythme

Encore une fois dans le développement chaque enfant va à son rythme, et il est important de le respecter. La maîtrise de ses sphincters n’est pas que du domaine de la volonté ou de l’éducation, il y a des paramètres physiologiques à ne pas oublier. Le corps doit avoir la maturité nécessaire pour maîtriser la propreté.

Bien sûr, on aimerait que, comme la copine, cela se passe tout seul, sans rechute et si possible rapidement. Rien ne sert de mettre la pression à votre enfant. Le mettre sur le pot avant 18 mois ne rime à rien, vous ne feriez que l’angoisser et le bloquer. L’important est de dédramatiser l’affaire et encore une fois oublier l’entourage bien pensant.

Quelques conseils pour aider bébé à devenir propre sans en faire un challenge

Tout d’abord, il faut savoir qu’il est inutile de commencer avant 20-24 mois (excepté s’il y a une demande de l’enfant) pour ce qui est des selles, et 30 mois environ pour les urines. En ce qui concerne la propreté de nuit, les choses sont beaucoup plus variables et il est inutile de se poser des questions avant 4-5ans, sachant que c’est souvent plus long pour les garçons.

L’acquisition de la propreté chez l’enfant se fait en général de façon naturelle. Si on le pousse trop tôt, l’enfant ne sera pas en mesure de supporter les frustrations et l’angoisse de l’échec que cela implique. Il n’est pas bon de le forcer à grandir plus vite que son développement ne le lui impose quelle que soit la pression sociale qui entoure l’acquisition de la propreté.

Il faut l’encourager à être propre quand il commence à prendre de l’assurance dans la marche (que ses jambes se mettent parallèles, lorsqu’il marche moins arqué). A ce moment-là, il possède une certaine autonomie et commence à connaître son corps. Il apprend à manger tout seul, à descendre l’escalier, il s’approprie l’espace.

Il ne faut pas dramatiser quand il y a une fuite, un « accident » mais le rassurer, lui dire que ça arrive. La période de l’été est sympathique pour commencer la propreté, cela fait moins de travail pour les parents et l’enfant peut plus facilement être les fesses nues et donc mieux ressentir son corps.
Au début, il serait bien que vous repériez les moments où votre enfant fait ses selles le plus fréquemment, les moments où il fait pipi, par exemple : après le réveil, avant et après la sieste, après les repas. Observez votre enfant c’est lui qui vous donnera la réponse. C’est bien aussi s’il peut choisir son pot et l’impliquer dans SA propreté. Par contre, il ne faut pas le presser pour aller sur les toilettes, il se sent instable et cela peut lui faire peur et le bloquer.

L’accompagner sans lui mettre la pression

L’acquisition de la propreté est un moment très important dans l’échange et la communication que vous établissez avec votre enfant.

Il sent l’importance que cela à pour vous et son entourage. Lui mettre trop de pression ne serait pas une bonne chose. Sachez que tout comme vous il souhaite être propre car il sait qu’il deviendra alors un grand, il est donc inutile d’ajouter vos angoisses (qui sont d’ailleurs souvent induites pas ceux qui vous entourent) aux siennes qui sont déjà assez lourdes à porter.

Guidez-le, soutenez-le il fera le reste.

Pas de commentaire

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

La loi de l’attraction

La loi de l’attraction

Il existe dans l’univers des lois naturelles qui sont universelles et auxquelles nous sommes tous soumis. Parmi elles, il y a une loi que comprennent ...